Grossesse régressive - définition, symptômes

dès

Partager

 

La grossesse régressive représente plus de 15% de toutes les grossesses dans le monde, selon les statistiques de l'Organisation mondiale de la santé. En Russie, ce chiffre est légèrement inférieur - 13,5%, mais les médecins attribuent ces taux bas au fait que de nombreuses femmes dont le développement fœtal s'est arrêté à un stade précoce n'atteignent tout simplement pas les polycliniques. Selon des statistiques tacites, une grossesse sur cinq régresse dans notre pays. Par conséquent, les obstétriciens-gynécologues du monde entier sont sérieusement préoccupés par le problème des fausses couches, essayant non seulement de découvrir les causes d'un résultat aussi déplorable, mais aussi d'apprendre à les prévenir.

 

Vivant ou mort?

Ayant appris qu'elle deviendra bientôt mère, une femme, surtout s'il s'agit de sa première grossesse, commence activement à collecter des informations sur ce processus. Sur les forums où les femmes enceintes aiment passer du temps, elle apprend immédiatement non seulement la toxicose ou le tonus utérin, mais aussi une grossesse manquée. Il est particulièrement effrayant qu'il soit impossible de saisir le moment de la mort du fœtus. Et comme la régression peut survenir à tout moment, de nombreuses femmes écoutent anxieusement les moindres changements de leur corps pendant neuf mois.

 

"J'ai eu un tel moment au cinquième mois lorsque mon fils a soudainement cessé de donner des coups de pied et de jouer du violon", se souvient la mère de Danil Anna Nurtdinova, trois ans. "Pendant deux jours, je n'ai pas trouvé de place pour moi, j'étais sur le point d'appeler une ambulance et d'aller de toute urgence passer une échographie, mais Danya a recommencé à bouger et mon cœur s'est senti mieux." "Plus tard, une femme peut comprendre que quelque chose ne va pas avec l'enfant s'il arrête l'activité physique", explique l'obstétricienne-gynécologue Oksana Kasyanova. "Dans de tels cas, une femme doit contacter le plus tôt possible le gynécologue qui l'observe, afin qu'il puisse programmer un examen et, si nécessaire, placer la femme dans un hôpital sous surveillance constante."

 

Malheureusement, il n'y a aucun signe évident de perte de grossesse dans les premiers stades. Une femme peut deviner la régression du fœtus si ses nausées, somnolences et autres signes de grossesse s'arrêtent soudainement ou, au contraire, apparaissent des signes qui ne la caractérisent pas: saignotements, douleurs tiraillantes dans le bas-ventre. La difficulté ici est que de nombreuses femmes ne présentent pas les signes habituels de la grossesse aux premiers stades.

 

"Pour comprendre ce qui se passe avec le fœtus, une échographie ou une analyse de l'hCG est la meilleure aide - la gonadotrophine chorionique - une hormone que le placenta sécrète pendant la grossesse", poursuit Oksana Vladimirovna. "L'absence de battement cardiaque ou de mouvement fœtal lors du diagnostic par ultrasons ou une forte diminution de l'hCG indique une grossesse manquée."

 

Mères à risque

Il existe de nombreuses raisons qui peuvent conduire à une grossesse manquée, et le plus souvent, pas un, mais plusieurs facteurs agissent négativement sur le corps de la mère. Dans ce cas, la régression du développement fœtal peut survenir à n'importe quel stade de la grossesse, mais survient le plus souvent aux premiers stades. Principalement due à des anomalies chromosomiques. Les scientifiques attribuent cela aux processus de régulation naturels qui arrêtent naturellement le développement d'un fœtus atteint de pathologie. Dans les premiers stades de tels cas, une fausse couche peut survenir spontanément, mais dans ce cas, une femme doit être examinée afin qu'aucun produit de désintégration ne reste dans le corps et ne provoque une intoxication du corps.

 

La deuxième raison d'une grossesse manquée est la pathologie endocrinienne de la mère, en particulier l'hyperandrogénie, qui peut conduire à l'anembryonie - une condition lorsqu'il y a un ovule fœtal et un chorion, mais pas d'embryon. "Souvent, la régression se produit également en raison d'un trouble de la coagulation sanguine, c'est-à-dire d'une forme congénitale ou acquise de thrombophilie", explique Lyudmila Bugrova, obstétricienne-gynécologue à la clinique prénatale de l'hôpital clinique n ° 9 de la ville. "Les formes acquises surviennent le plus souvent dans le contexte de processus inflammatoires d'étiologie virale."

 

Partager

 

À l'avenir, si une femme décide de tomber enceinte à nouveau, elle devra subir un profil d'hémostasiogramme, être testée pour les mutations génétiques, l'homocystéine, les mutations H et L, les anticorps anti-lupique, les anticorps contre les cardiolipines, etc. À Tcheliabinsk, il existe un centre urbain spécialisé dans la pathologie de l'hémostase, où vous pouvez non seulement subir un examen détaillé du système de coagulation sanguine, mais également obtenir des conseils de spécialistes qui, entre autres, traitent des pathologies de l'hémostase chez les femmes enceintes et les femmes qui ont des antécédents de grossesse manquée.

 

Provoquer une régression du développement fœtal et des lésions infectieuses de la muqueuse utérine. "Si la première grossesse se termine par un avortement, il y a un risque élevé de régression de la grossesse à l'avenir, car après le curetage, en règle générale, une métroendométrite chronique se développe", rappelle Lyudmila Nikolaevna. - Avec cette maladie, les récepteurs nerveux de la muqueuse utérine sont endommagés. Par conséquent, en préparation à la grossesse, il est important d'effectuer non seulement une thérapie anti-inflammatoire, mais également une thérapie de soutien pour les terminaisons nerveuses de l'endomètre.

 

Certes, la régression de la grossesse peut se produire sans raison apparente. Les médecins estiment que tous les facteurs qui affectent le développement du fœtus n'ont pas été identifiés et étudiés, et conseillent donc aux femmes de s'assurer de subir les dépistages requis, de passer les tests prescrits par le médecin afin qu'il puisse identifier la menace d'avortement à temps et prendre des mesures pour préserver le fœtus.

 

Le centre dispose des équipements médicaux les plus modernes et d'un personnel de spécialistes hautement qualifiés possédant une vaste expérience pratique dans ce domaine. Nous portons une attention particulière non seulement à l'équipement technique et aux qualifications des médecins, mais également au confort des patients. Notre service de gynécologie opératoire dispose d'un hôpital de jour et de jour.
La candidose vulvo -vaginale
Candidose vulvo-vaginale
VVC représente 20 à 30 % de toutes les infections vaginales. Chez 75 % des femmes, un épisode de VVC a été noté au cours de leur vie, près de 45 % ont eu des épisodes répétés de la maladie, chez 15 à 20 % des patientes, la fréquence des épisodes de VVC atteint 4 fois ou plus par an, ce qui, comme en règle générale, est attribuée aux formes récurrentes chroniques de la maladie.
L'incidence de la candidose n'est pas connue avec précision en raison du pourcentage élevé d'auto-traitement des patients. Cependant, la candidose vulvo-vaginale (CVV) s'est avérée être l'infection sexuellement transmissible la plus courante aux États-Unis et en Europe.
La colonisation de la membrane muqueuse du vagin et de la vulve par des champignons est augmentée pendant la grossesse (en particulier au troisième trimestre de la grossesse et avant l'accouchement).

Photo thématique dans le bloc "A propos de la direction"
La candidose vulvo-vaginale est une infection des organes génitaux inférieurs causée par des champignons ressemblant à des levures du genre Candida.

  • analyse et optimisation de l'état de la microflore vaginale ;
  • prendre un complexe de vitamines particulièrement importantes pour la préparation à la gestation (par exemple, l'acide folique et les vitamines B), ainsi que des minéraux importants (par exemple, le fer, l'iode).
  • déformation cellulaire;
  • maladie du rein;

Le fœtus se développe d'abord normalement dans l'utérus, puis meurt sous l'influence de certains facteurs. Les caractéristiques morphologiques du fœtus peuvent être normales, mais il n'y a pas d'activité vitale. Il n'y a pas d'éjection de l'embryon et des produits gestationnels de l'utérus. Souvent, cette situation n'est pas caractérisée par les signes standard de menace de fausse couche.

  • analyse génétique de matériaux d'œufs fœtaux;
  • modifications pathologiques des contours et des os du crâne;
  • l'acceptation de l'alcool.

Restauration de l'endomètre

En cas de risque élevé d'endométrite aiguë ou d'aggravation de la forme chronique de cette maladie, l'utilisation d'agents bactériens est acceptable. L'examen histologique est en mesure de confirmer la normalisation de l'état de l'endomètre avec un traitement adéquat. Les raisons en sont, entre autres, le risque de développer des infections aiguës, le diagnostic d'un abcès, la présence de nausées, de vomissements et de fièvre.

Afin de détecter rapidement une grossesse non en développement dans les premiers stades, une échographie transvaginale est réalisée. Cette approche est informative à partir de 2,5 semaines de gestation. En parallèle, l'examen élimine les risques de grossesse extra-utérine. Lors de l'échographie, le spécialiste prête attention à un certain nombre de signes qui servent de critère à cette pathologie. Ceux-ci inclus:

  • normalisation des caractéristiques hémodynamiques.
  • déviations de la coagulation sanguine;

Les facteurs de risque comprennent les perturbations de la santé reproductive du conjoint. Il est également possible que divers mutagènes et causes tératogènes aient un impact négatif sur le déroulement de la gestation, mais le degré de leur impact nécessite des éclaircissements et des recherches. Ces facteurs de propriétés mutagènes et tératogènes comprennent :

Le canal cervical s'ouvre de 1 à 3 cm ou plus en cas de retard d'embryon mort à 3 à 4 mois de gestation. Si l'embryon est mort après l'âge de 14 semaines et qu'il est dans l'utérus depuis plus d'un mois, un liquide muqueux dense commence à se détacher du col de l'utérus et un liquide sombre est présent à l'intérieur du sac amniotique. Une modification du degré de densité des parois utérines n'est pas un symptôme diagnostique qualitatif d'une fausse couche.

Pour vider l'utérus dans la période allant de la conception à 6 semaines, une méthode médicale est utilisée, et avant le début de 12 semaines, une aspiration sous vide est utilisée. Dans le traitement médical de la grossesse non en développement, des médicaments oraux sont utilisés ou ils sont introduits dans le vagin. Au cours d'un tel traitement, une surveillance constante de l'état de la femme jusqu'à la naissance du fœtus est nécessaire. Avec une efficacité insuffisante de l'approche médicamenteuse, une méthode chirurgicale est utilisée.

En soi, l'absence de battement de coeur chez un embryon n'est pas un signe impératif d'une grossesse manquée, puisqu'elle est absente dans la norme aux premiers stades. L'échographie vous permet de visualiser la localisation du placenta, ses caractéristiques dimensionnelles, la présence de décollement et un certain nombre de modifications externes de la structure.

  • traitement préparatoire pour faciliter le déroulement de la gestation ultérieure.

Les causes de grossesse non en développement sont très diverses. Fondamentalement, ils coïncident avec les facteurs responsables de divers types de fausses couches. Malheureusement, il n'est parfois pas possible de déterminer quel facteur a causé la fausse couche. Les mécanismes qui causent cette pathologie comprennent:

Après plusieurs grossesses non évolutives et le développement de fausses couches à répétition, certains types d'examens sont généralement pratiqués, listés ci-dessous :

  • restauration fonctionnelle des propriétés de l'endomètre;

Vider l'utérus

En préparation d'une nouvelle conception, les femmes qui ont eu une grossesse manquée doivent passer par un ensemble de mesures pour prévenir les fausses couches à répétition. Il est nécessaire d'assurer le niveau de sensibilisation nécessaire d'une femme, son soutien psychologique et sa motivation avant d'entrer dans une nouvelle gestation. Cela dépend beaucoup du médecin, qui doit informer et motiver correctement la future mère. L'ensemble des mesures pour préparer la gestation à venir comprend:

  • analyse des données d'anamnèse;

La prévention des grossesses non évolutives repose sur un ensemble d'éléments dont l'essentiel est une perception adéquate par les futurs parents de leur responsabilité vis-à-vis des enfants prévus. Grâce à l'assistance psychologique de spécialistes et de proches, à des ajustements de style de vie, à un ensemble de mesures réparatrices et à des diagnostics de haute qualité, une femme, même après une grossesse manquée, sera prête pour une nouvelle conception et une gestation réussie. Un élément important du succès de l'entrée dans une nouvelle grossesse est une contraception opportune et adéquate. Il est important de comprendre que les femmes éprouvent des problèmes inévitables avec l'endomètre après la fin d'une grossesse et que le corps a besoin de temps et de traitement pour se préparer à la prochaine grossesse.

  • mort du fœtus ou de l'embryon (selon le stade de gestation);
  • consultation des conjoints avec un généticien.
  • analyse du fond hormonal;
  • déviations dans le génome de l'embryon;

L'endométrite chronique est l'une des manifestations les plus courantes de la pathologie de l'endomètre, entraînant l'évanouissement de la grossesse. Cette maladie est causée par une combinaison de phénomènes pathologiques, y compris une violation de la transformation des tissus endométriaux. Dans certains cas, on observe une fibrose du stroma et la présence de plasmocytes dans celui-ci.

La grossesse non en développement se caractérise par un ensemble de caractéristiques spécifiques. Au cours des 12 premières semaines, il y a généralement une cessation des vomissements et des nausées, ainsi qu'une augmentation de la sécrétion des glandes salivaires. Dans les cas où un embryon mort est à l'intérieur de l'utérus pendant plus d'un mois, certaines femmes éprouvent une dépression générale, de la fièvre et des étourdissements. Les types d'examen instrumentaux menés simultanément révèlent le manque de motilité fœtale pendant de longues périodes (à un stade précoce, les mouvements fœtaux ne sont pas observés même dans la norme). Dans la semaine qui suit la mort du fœtus, la douleur des glandes mammaires disparaît. 0,5 à 1,5 mois après la mort de l'embryon, une douleur survient et un écoulement sanglant s'écoule du tractus génital.

  • anembryonie.

Malgré la précision de l'échographie aux premiers stades de la gestation et la longue présence d'un embryon mort dans l'utérus, il n'est pas toujours possible de le détecter. Cette méthode d'examen instrumental montre le décalage des caractéristiques dimensionnelles de l'utérus par rapport à la norme, ainsi que des anomalies dans les caractéristiques morphologiques de l'œuf fœtal. Pour différencier isographiquement une grossesse manquée de diverses pathologies du cœur fœtal (par exemple, une bradycardie transitoire), il est nécessaire de consacrer au moins quelques minutes à l'échographie.

Diagnostic instrumental de grossesse non évolutive

Dans la forme chronique de l'endométrite chez les femmes qui ont vécu une grossesse gelée, un ensemble de mesures réparatrices est nécessaire. Ceux-ci incluent la prise de divers médicaments anti-inflammatoires, la normalisation des défaillances immunitaires, l'amélioration du métabolisme et parfois la physiothérapie. Les tâches principales dans la restauration de l'endomètre:

Avec l'anembryonie, il n'y a pas d'embryon à l'intérieur de l'œuf fœtal. Ceci est généralement associé au fait qu'il ne s'est pas développé du tout ou que son ontogénie a été interrompue au tout début. Si l'embryon n'est pas visible dans l'œuf fœtal lors de l'échographie, cela peut être dû à un anembryon ou à un stade précoce de la gestation. L'embryon peut rester à l'intérieur de l'utérus en raison de modifications pathologiques des tissus de l'œuf fœtal et d'un fonctionnement anormal du myomètre. La décoloration de la grossesse est observée dans environ 10% des cas de gestation. La grossesse non en développement dans les premiers stades de la gestation est la plus courante.

À l'heure actuelle, en Russie, la principale approche pour éliminer les conséquences d'une grossesse manquée est une méthode chirurgicale. Cela conduit à une diminution des caractéristiques fonctionnelles de l'endomètre dans le domaine de la fixation des embryons. Un certain nombre d'approches chirurgicales du traitement d'une grossesse non en développement entraînent le développement d'une endométrite chronique, ce qui est indésirable pour la santé reproductive d'une femme. De toutes les méthodes d'élimination chirurgicale des conséquences de la décoloration de la grossesse, l'aspiration sous vide est caractérisée par les moindres conséquences. La spécificité de cette intervention permet de la réaliser en ambulatoire.

La grossesse congelée, quelle que soit sa genèse, s'accompagne dans presque tous les cas d'une endométrite chronique. Pour cette raison, après le retrait des tissus correspondants de l'utérus, l'application rapide d'un ensemble de mesures thérapeutiques est nécessaire:

Après une grossesse gelée, une attention particulière doit être portée à la question de la protection temporaire dès la conception. La contraception est importante pour remettre le corps d'une femme dans l'état souhaité dans lequel elle sera prête pour une nouvelle gestation. Les femmes qui ont vécu une grossesse manquée ont souvent besoin de l'aide d'un psychologue qualifié, ainsi que du soutien psychologique de proches.

La mort de l'embryon à l'intérieur de l'utérus nécessite un traitement rapide et à long terme de l'endométrite (au plus tard trois mois après une fausse couche). Un retard dans l'utilisation du traitement réduit l'efficacité des mesures de réadaptation et réduit la probabilité d'une gestation ultérieure réussie. Malheureusement, moins de 7% des femmes en Russie utilisent un traitement de rééducation après avoir nettoyé l'utérus à la fin d'une grossesse non développée.

Souvent, les experts mettent en garde contre la prescription d'antibiotiques à toutes les femmes atteintes de cette pathologie. La nécessité d'utiliser des antimicrobiens doit de préférence être basée sur les données de culture bactériologique du canal cervical. L'utilisation d'antibiotiques dans des cas asymptomatiques semble déraisonnable. Ces médicaments avec un processus aseptique faible peuvent aggraver le statut immunitaire réduit et les problèmes du système reproducteur d'une femme.

Examen complémentaire après la décoloration de la grossesse

  • élimination de la constipation et du péristaltisme insuffisant;

Fonctionnement anormal de l'endomètre, entraînant des dysfonctionnements pendant la gestation

  • analyse des infections;
  • retour à la normale de l'état fonctionnel des tissus endométriaux;

Les agents hormonaux à action combinée ont un effet positif sur l'état de l'endomètre chez les femmes qui ont eu une grossesse manquée. Les changements positifs comprennent un allongement du col de l'utérus, une diminution de la perte de sang pendant les menstruations et une augmentation de la viscosité de la glaire cervicale. L'utilisation de contraceptifs oraux combinés aide les femmes après que la grossesse s'estompe en s'assurant contre une conception non désirée pendant plusieurs cycles menstruels et aide à mieux se préparer à une nouvelle gestation. Pour minimiser le risque de récidive d'une fausse couche, les experts recommandent généralement de reprendre la tentative de concevoir un nouvel enfant au plus tôt 3 à 6 mois plus tard. Cette période est nécessaire pour la récupération et la guérison du corps de la future mère.

La grossesse non évolutive est une pathologie caractérisée par la mort fœtale, des anomalies de l'inertie du myomètre et des perturbations de l'équilibre interne de l'organisme.

Au plus tôt deux semaines après le retrait de l'œuf fœtal, une échographie de contrôle est requise. Une alternative à l'échographie peut être un test du niveau de β-hCG. Parfois, une décision peut être prise d'utiliser des antimicrobiens pour minimiser le risque de problèmes d'infection dus à des éléments nécrotiques dans l'utérus.

Il est nécessaire de faire la distinction entre les causes d'une grossesse non en développement et les facteurs conduisant au séjour du fœtus décédé dans l'utérus. Ces derniers comprennent une forte fixation du placenta en développement à la suite d'une pénétration profonde du chorion. Cela peut être causé en partie par des anomalies de l'endomètre dans la zone de fixation de l'œuf fœtal. Des caractéristiques contractiles insuffisantes du myomètre peuvent également causer des problèmes d'éclosion de l'embryon. Des anomalies du métabolisme des protéines et des phénomènes pathologiques chroniques dans l'utérus peuvent y conduire.

Compte tenu de cela, dans le cas de la première menace de fausse couche dans l'anamnèse aux premiers stades de la grossesse, une approche en attente est préférable à une approche conservatrice. Le corps se débarrasse souvent d'un embryon défaillant par une fausse couche dans les premiers stades. La présence d'anomalies génétiques importantes dans le génome de l'embryon rend illogique de tenter de le préserver. Des violations de la méiose, des déviations au cours de la fécondation, une fragmentation anormale de l'œuf et d'autres facteurs peuvent entraîner des dysfonctionnements du génome de l'embryon.

  • tests de coagulation sanguine;

Selon la recherche médicale, les fausses couches précoces sont le plus souvent dues à l'âge de la femme et au nombre élevé de fausses couches antérieures. Le potentiel reproducteur des femmes est réduit sous l'influence de diverses maladies chroniques:

  • apport élevé en caféine;
  • diabète sucré;
  • hypothyroïdie;

Les anomalies du génome de l'embryon sont l'une des principales causes de fausse couche. Une grossesse non en développement dans les premiers stades de la gestation est généralement causée par eux.

Pas dans tous les cas, les causes d'une grossesse non en développement peuvent être identifiées. Il est possible que les facteurs étiologiques conduisant à cette pathologie comprennent également une activité anormale des cellules NK et la présence d'anticorps allo-immuns.

Activités pour le diagnostic

  • développement d'un comportement alimentaire approprié;
  • se débarrasser des mauvaises habitudes, le cas échéant;

Préparation à la conception

  • cyphose excessive;

Différents types d'immunoessais enzymatiques peuvent détecter toute déviation du statut hormonal d'une femme. Le niveau d'un certain nombre d'hormones est d'une grande valeur diagnostique pour détecter la décoloration de la grossesse. Par exemple, la concentration de β-hCG dans cette pathologie diminue généralement jusqu'à 9 fois. Il est typique que la protéine AFP atteigne des niveaux maximaux environ 4 jours après la mort de l'embryon. La concentration de lactogène placentaire lors d'une grossesse manquée peut diminuer de 2,7 fois. Malgré le fait que la progestérone dans cette pathologie puisse rester à un niveau significatif, la concentration d'estradiol diminue.

  • morphologie pathologique des organes génitaux;
  • formes sévères d'hypertension artérielle.
  • distorsion de la forme normale de la colonne vertébrale;

Traitement hormonal

  • ovaires polykystiques;

En présence de polymorphisme de certains gènes de l'hémostase, les risques thrombotiques augmentent, pouvant conduire à une fausse couche. Le polymorphisme de ces gènes peut également entraîner une détérioration du métabolisme du folate dans le corps de la femme. Cela conduit au déroulement de l'embryogenèse selon un scénario pathologique et à des perturbations du développement du placenta. Cela entraîne divers problèmes dans le développement du fœtus, jusqu'à une grossesse manquée.

D'une autre manière, cette pathologie s'appelle une grossesse gelée. Ce développement anormal de la grossesse est une variante de la fausse couche. Il existe deux options pour décolorer la grossesse:

  • flou des contours squelettiques.

Morphologie pathologique des organes génitaux

  • élimination des résultats des effets néfastes d'une grossesse non en développement;
  • fonctionnement anormal de l'endomètre, entraînant des dysfonctionnements pendant la gestation;
  • consommation de produits du tabac;

Facteurs de risque

  • analyses caractérisant l'état de santé général (tests sanguins et urinaires généraux, biochimie sanguine);

Un fonctionnement anormal de l'endomètre, entraînant des échecs de gestation, peut être causé par diverses raisons. Ceux-ci incluent des déviations dans le travail des systèmes endocrinien et immunitaire, ainsi que l'impact de divers facteurs infectieux. L'analyse histologique du placenta est d'une grande importance pour établir la cause de la fausse couche.

  • prendre de la drogue;

Diagnostique

  • correction des défaillances métaboliques;

Déviation de la coagulation sanguine

Les anomalies de l'utérus peuvent être acquises ou congénitales. Les anomalies congénitales de cet organe entraînent généralement une fausse couche à un stade ultérieur. Les pathologies de la structure de l'utérus s'accompagnent dans certains cas d'anomalies du système urinaire. Le développement anormal de l'utérus est souvent associé à des défaillances de la fixation de l'œuf fœtal, à une pathologie fonctionnelle de l'endomètre, à des perturbations hormonales et à d'autres problèmes pendant la gestation.

Avec la mort de l'embryon avant la 20e semaine, la taille de l'utérus se caractérise par des paramètres réduits par rapport à la norme. En même temps, dans les premiers stades de la gestation, cela se produit en raison de la résorption de l'œuf fœtal, et plus tard en raison de l'absorption du liquide amniotique et de la macération de l'embryon.

  • examen instrumental pour la pathologie de l'anatomie de l'appareil reproducteur féminin;

  • conditions pathologiques du tissu conjonctif;
  • facteurs supplémentaires.

Causes de grossesse non en développement

L'échographie est la méthode la plus qualitative et la plus précise de diagnostic instrumental de la grossesse non en développement. L'utilisation de cette méthode contribue à un diagnostic précoce et précis. À partir de la 7e semaine de gestation, l'échographie peut détecter l'absence d'embryon dans la cavité de l'œuf fœtal, ainsi que diagnostiquer la disparition du rythme cardiaque.

  • immunogramme;

Grossesse non en développement - causes, symptômes, diagnostic, traitement et prévention

Les anomalies thrombophiliques contribuent de manière significative au risque de fausse couche, y compris de grossesse non en développement. La nature de cette pathologie peut être à la fois auto-immune et allo-immune. Avec une grossesse manquée, une maladie auto-immune telle que le syndrome des antiphospholipides est souvent observée. Il a non seulement des propriétés auto-immunes, mais aussi thrombophiles. Les femmes ayant une grossesse manquée se caractérisent par une présence accrue d'anticorps antiphospholipides dans le corps. Le mécanisme de ce phénomène n'est pas entièrement compris et nécessite des éclaircissements supplémentaires.

  • réaction inadéquate de l'immunité de la mère à l'embryon;
  • troubles hormonaux;

Anomalies du génome de l'embryon

  • Déséquilibre hormonal. La violation de la production hormonale est une autre cause de règles irrégulières chez les femmes, ainsi que de dysfonctionnement ovarien.

Pourquoi la mort fœtale régressive se produit-elle ? Quels sont les premiers signes de régression ? Est-il possible de planifier un deuxième enfant après une grossesse manquée ?

Symptômes de régression pendant la grossesse

Si la patiente a eu des problèmes gynécologiques pendant la période de rééducation, une nouvelle grossesse doit être retardée d'un an. En l'absence de complications, cela peut survenir dès le mois suivant la disparition du fœtus, mais il est peu probable qu'un corps affaibli puisse faire face à une telle charge.

Les deux dernières manifestations peuvent être facilement confondues avec des signes de menace de fausse couche. Par conséquent, avec de tels symptômes, le patient ne doit pas paniquer, mais doit immédiatement se rendre chez le gynécologue. Au deuxième trimestre, une fausse couche s'accompagne d'autres manifestations. Ceux-ci inclus:

 

  • Analyse HCG. La confirmation d'une grossesse en régression est possible après un don de sang pour la gonadotrophine chorionique, mais cette méthode ne peut pas être considérée comme efficace à 100%. Le niveau de cette hormone ne peut augmenter qu'après 7 à 10 jours après la disparition du fœtus.

 

Si, après le diagnostic, les médecins déterminent une grossesse régressive, la femme aura besoin d'un traitement. Un embryon congelé est un environnement favorable à la reproduction de micro-organismes pathogènes, à la suite duquel une inflammation de l'utérus peut se développer, ce qui entraînera une violation de ses contractions. Mesures prises après le gel du fœtus:

Une grossesse en régression, ou gelée, provoque des problèmes gynécologiques qui empêchent les femmes de retomber enceintes. Ceux-ci inclus:

  • recherche en laboratoire;
  • analyse pour la dissimulation de l'infection ;
  • Thérapie anti-inflammatoire. Après avoir retiré l'œuf fœtal de la cavité utérine, une femme doit prendre des analgésiques et des médicaments antibactériens.

Le concept de grossesse régressive et les causes de son apparition

    • Consulter un gynécologue. Le médecin doit examiner le patient sur la chaise gynécologique, mesurer la température corporelle. Les indicateurs de température pendant la régression sont généralement surestimés. La taille de l'utérus est un autre critère pour déterminer le déroulement de la grossesse. S'ils ne correspondent pas du tout à l'âge gestationnel, cela peut être un signal alarmant.
      • Endométrite. Le processus inflammatoire transféré dans l'utérus est la principale cause du développement de l'endométrite chronique. La maladie se manifeste par un cycle menstruel irrégulier, des saignotements sans cause, des douleurs dans la région pelvienne. L'endométrite est dangereuse pour les fausses couches dans les premiers stades, ainsi que pour l'insuffisance placentaire - pour les dernières.
      • diagnostic des hormones thyroïdiennes.
      • frottis pour la microflore et les IST;
      • L'introduction de médicaments spéciaux. À des dates ultérieures, le curetage n'est pas effectué, donc après 16 semaines, les médecins utilisent des prostaglandines ou des antiprogestatifs.
        • Pathologies fœtales. Les troubles génétiques transmis par les parents, ou mutations génétiques, sont les principales causes des fausses couches précoces. De plus, les pathologies fœtales surviennent dans le contexte de l'exposition à des stimuli externes. Tout facteur négatif de l'environnement extérieur, lorsqu'il est exposé au fœtus, renforce le système immunitaire ou le détruit.

        • crampes douloureuses.

Les femmes qui, après une grossesse infructueuse, n'ont pas les problèmes énumérés, ne peuvent commencer à planifier un deuxième bébé que six mois après la régression. Le corps a le temps de récupérer complètement en 6 mois.

Grossesse après régression et son issue réussie

          • Grattage. Cela se fait dans les premiers stades jusqu'à 16 semaines afin de prévenir l'infection et le développement d'un processus inflammatoire dans les organes génitaux féminins. Au cours des manipulations, le gynécologue prélève également du tissu chorionique pour une enquête plus approfondie sur la cause de la mort de l'embryon.

La planification d'une grossesse nécessite une préparation minutieuse, en particulier après une régression. Les mesures diagnostiques nécessaires comprennent:

Bref résumé

Le concept de grossesse régressive et les causes de son apparition Une grossesse gelée survient chez 15% des femmes.
Symptômes de régression pendant la grossesse Une grossesse régressive peut ne pas se manifester avant plusieurs semaines.
Examens diagnostiques La détection rapide d'une grossesse pathologique est d'une grande importance pour la santé des femmes.
Que faire si les médecins ont diagnostiqué une fausse couche? Si, après le diagnostic, les médecins déterminent une grossesse régressive, la femme aura besoin d'un traitement.
Grossesse après régression et son issue réussie Une grossesse en régression, ou gelée, provoque des problèmes gynécologiques qui empêchent les femmes de retomber enceintes.

        • Recherche en laboratoire. Si la grossesse est vraiment régressive, les médecins envoient la patiente pour un examen complet afin d'identifier la cause de la mort fœtale. Nous parlons de diagnostic histologique des tissus utérins, d'examen cytogénétique, de coagulogramme pour évaluer la coagulation sanguine, d'analyse de sperme, de test sanguin pour l'infection TORCH, d'examen des hormones thyroïdiennes, d'un frottis du canal cervical pour les infections qui ne peuvent pas être détectées dans les cultures du vagin .

La détection rapide d'une grossesse pathologique est d'une grande importance pour la santé des femmes. Premièrement, une telle grossesse peut provoquer des complications qui doivent être éliminées à temps. Deuxièmement, une fausse couche peut se manifester par des conséquences désagréables lors de la planification d'un deuxième bébé. Parmi les examens nécessaires pour confirmer ou réfuter les soupçons de décoloration fœtale, on peut citer :

        • écoulement rougeâtre.
        • douleurs tiraillantes dans l'abdomen;
          • arrêt soudain de l'activité motrice de l'enfant;

Que faire si les médecins ont diagnostiqué une fausse couche?

Une grossesse régressive peut ne pas se manifester avant plusieurs semaines. Les fausses couches surviennent souvent très tôt dans la période de 3 à 5 semaines. Une femme elle-même peut ne pas être au courant de la grossesse, en particulier gelée. Les principaux signes d'une fausse couche au premier trimestre:

          • écoulement purulent ou sanglant;
          • diminution du taux d'hCG dans le sang;
          • Infections. Une grossesse gelée peut survenir lorsqu'elle est infectée par des virus que la patiente n'a jamais rencontrés auparavant. La rubéole et la varicelle constituent une menace particulière pour une femme enceinte. Les infections sexuellement transmissibles peuvent également provoquer une fausse couche.
          • Complications du déroulement de la grossesse. Toxicose sévère, décollement placentaire sont les principales causes de fausse couche après 12 semaines.

Les principales raisons de régression :

Examens diagnostiques

Une grossesse régressive est le verdict le plus terrible pour toute patiente en position. Cependant, toutes les femmes enceintes ne savent pas ce que c'est. Son deuxième nom est une grossesse gelée.

  • décalage entre la taille de l'utérus et l'âge gestationnel;

Une grossesse gelée survient chez 15% des femmes. Ce diagnostic indique la mort subite de l'embryon à l'intérieur de l'utérus. Dans la plupart des cas, les fausses couches surviennent au cours du premier trimestre, bien que des centaines de milliers de patientes ayant manqué une grossesse après 12 semaines soient connues de la pratique médicale.

 

          • disparition soudaine du premier symptôme de grossesse - toxicose;
          • Troubles immunitaires. Le risque de fausse couche augmente lorsque le système immunitaire réagit au fœtus comme s'il s'agissait d'un corps étranger.
          • Troubles hormonaux. Une carence en progestérone sans traitement médical conduit le plus souvent à une fausse couche. Une visite intempestive chez le médecin avec l'apparition d'un écoulement spécifique et de douleurs est l'une des principales raisons de la régression.
          • Échographie ou électrocardiographie. Le médecin donne une conclusion sur la régression en l'absence du rythme cardiaque du bébé.

 

Une grossesse régressive est le verdict le plus terrible pour toute patiente en position. Cependant, toutes les femmes enceintes ne savent pas ce que c'est. Son deuxième nom est une grossesse gelée.

Pourquoi la mort fœtale régressive se produit-elle ? Quels sont les premiers signes de régression ? Est-il possible de planifier un deuxième enfant après une grossesse manquée ?

Contenu

  • 1. Le concept de grossesse régressive et les causes de sa survenue
  • 2. Symptômes de régression pendant la grossesse
  • 3. Examens diagnostiques
  • 4. Que dois-je faire si les médecins ont diagnostiqué une fausse couche ?
  • 5. Grossesse après régression et succès
  • 6. Vidéo sur le sujet de l'article
  • 7. Questions des lecteurs et réponses d'un expert

Le concept de grossesse régressive et les causes de son apparition

Une grossesse gelée survient chez 15% des femmes. Ce diagnostic indique la mort subite de l'embryon à l'intérieur de l'utérus. Dans la plupart des cas, les fausses couches surviennent au cours du premier trimestre, bien que des centaines de milliers de patientes ayant manqué une grossesse après 12 semaines soient connues de la pratique médicale.

Les principales raisons de régression :

  • Pathologies fœtales. Les troubles génétiques transmis par les parents, ou mutations génétiques, sont les principales causes des fausses couches précoces. De plus, les pathologies fœtales surviennent dans le contexte de l'exposition à des stimuli externes. Tout facteur négatif de l'environnement extérieur, lorsqu'il est exposé au fœtus, renforce le système immunitaire ou le détruit.
  • Troubles hormonaux. Une carence en progestérone sans traitement médical conduit le plus souvent à une fausse couche. Une visite intempestive chez le médecin avec l'apparition d'un écoulement spécifique et de douleurs est l'une des principales raisons de la régression.
  • Infections. Une grossesse gelée peut survenir lorsqu'elle est infectée par des virus que la patiente n'a jamais rencontrés auparavant. La rubéole et la varicelle constituent une menace particulière pour une femme enceinte. Les infections sexuellement transmissibles peuvent également provoquer une fausse couche.
  • Complications du déroulement de la grossesse. Toxicose sévère, décollement placentaire sont les principales causes de fausse couche après 12 semaines.
  • Troubles immunitaires. Le risque de fausse couche augmente lorsque le système immunitaire réagit au fœtus comme s'il s'agissait d'un corps étranger.

Symptômes de régression pendant la grossesse

Une grossesse régressive peut ne pas se manifester avant plusieurs semaines. Les fausses couches surviennent souvent très tôt dans la période de 3 à 5 semaines. Une femme elle-même peut ne pas être au courant de la grossesse, en particulier gelée. Les principaux signes d'une fausse couche au premier trimestre:

  • disparition soudaine du premier symptôme de grossesse - toxicose;
  • diminution du taux d'hCG dans le sang;
  • décalage entre la taille de l'utérus et l'âge gestationnel;
  • douleurs tiraillantes dans l'abdomen;
  • écoulement rougeâtre.

Les deux dernières manifestations peuvent être facilement confondues avec des signes de menace de fausse couche. Par conséquent, avec de tels symptômes, le patient ne doit pas paniquer, mais doit immédiatement se rendre chez le gynécologue. Au deuxième trimestre, une fausse couche s'accompagne d'autres manifestations. Ceux-ci inclus:

  • arrêt soudain de l'activité motrice de l'enfant;
  • augmentation des indicateurs de température;
  • écoulement purulent ou sanglant;
  • crampes douloureuses.

Examens diagnostiques

La détection rapide d'une grossesse pathologique est d'une grande importance pour la santé des femmes. Premièrement, une telle grossesse peut provoquer des complications qui doivent être éliminées à temps. Deuxièmement, une fausse couche peut se manifester par des conséquences désagréables lors de la planification d'un deuxième bébé. Parmi les examens nécessaires pour confirmer ou réfuter les soupçons de décoloration fœtale, on peut citer :

  • Consulter un gynécologue. Le médecin doit examiner le patient sur la chaise gynécologique, mesurer la température corporelle. Les indicateurs de température pendant la régression sont généralement surestimés. La taille de l'utérus est un autre critère pour déterminer le déroulement de la grossesse. S'ils ne correspondent pas du tout à l'âge gestationnel, cela peut être un signal alarmant.
  • Analyse HCG. La confirmation d'une grossesse en régression est possible après un don de sang pour la gonadotrophine chorionique, mais cette méthode ne peut pas être considérée comme efficace à 100%. Le niveau de cette hormone ne peut augmenter qu'après 7 à 10 jours après la disparition du fœtus.
  • Échographie ou électrocardiographie. Le médecin donne une conclusion sur la régression en l'absence du rythme cardiaque du bébé.
  • Recherche en laboratoire. Si la grossesse est vraiment régressive, les médecins envoient la patiente pour un examen complet afin d'identifier la cause de la mort fœtale. Nous parlons de diagnostic histologique des tissus utérins, d'examen cytogénétique, de coagulogramme pour évaluer la coagulation sanguine, d'analyse de sperme, de test sanguin pour l'infection TORCH, d'examen des hormones thyroïdiennes, d'un frottis du canal cervical pour les infections qui ne peuvent pas être détectées dans les cultures du vagin .

Que faire si les médecins ont diagnostiqué une fausse couche?

Si, après le diagnostic, les médecins déterminent une grossesse régressive, la femme aura besoin d'un traitement. Un embryon congelé est un environnement favorable à la reproduction de micro-organismes pathogènes, à la suite duquel une inflammation de l'utérus peut se développer, ce qui entraînera une violation de ses contractions. Mesures prises après le gel du fœtus:

  • Grattage. Cela se fait dans les premiers stades jusqu'à 16 semaines afin de prévenir l'infection et le développement d'un processus inflammatoire dans les organes génitaux féminins. Au cours des manipulations, le gynécologue prélève également du tissu chorionique pour une enquête plus approfondie sur la cause de la mort de l'embryon.
  • L'introduction de médicaments spéciaux. À des dates ultérieures, le curetage n'est pas effectué, donc après 16 semaines, les médecins utilisent des prostaglandines ou des antiprogestatifs.
  • Thérapie anti-inflammatoire. Après avoir retiré l'œuf fœtal de la cavité utérine, une femme doit prendre des analgésiques et des médicaments antibactériens.

Grossesse après régression et son issue réussie

Une grossesse en régression, ou gelée, provoque des problèmes gynécologiques qui empêchent les femmes de retomber enceintes. Ceux-ci inclus:

  • Endométrite. Le processus inflammatoire transféré dans l'utérus est la principale cause du développement de l'endométrite chronique. La maladie se manifeste par un cycle menstruel irrégulier, des saignotements sans cause, des douleurs dans la région pelvienne. L'endométrite est dangereuse pour les fausses couches dans les premiers stades, ainsi que pour l'insuffisance placentaire - pour les dernières.
  • Déséquilibre hormonal. La violation de la production hormonale est une autre cause de règles irrégulières chez les femmes, ainsi que de dysfonctionnement ovarien.

Les femmes qui, après une grossesse infructueuse, n'ont pas les problèmes énumérés, ne peuvent commencer à planifier un deuxième bébé que six mois après la régression. Le corps a le temps de récupérer complètement en 6 mois.

Si la patiente a eu des problèmes gynécologiques pendant la période de rééducation, une nouvelle grossesse doit être retardée d'un an. En l'absence de complications, cela peut survenir dès le mois suivant la disparition du fœtus, mais il est peu probable qu'un corps affaibli puisse faire face à une telle charge.

La planification d'une grossesse nécessite une préparation minutieuse, en particulier après une régression. Les mesures diagnostiques nécessaires comprennent:

  • recherche en laboratoire;
  • analyse pour la dissimulation de l'infection ;
  • spermogramme ;
  • frottis pour la microflore et les IST;
  • bakposev;
  • diagnostic des hormones thyroïdiennes.

Gynécologue-obstétricien, reproductologue, consultant en allaitement, diplômé de l'Université d'État tchétchène. Ulyanova avec une spécialisation en gynécologie, mammologie Plus »


0 replies on “Grossesse régressive - définition, symptômes”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *